La biopsychologie

RELATION ENTRE LE MONDE MENTAL ET LE MONDE PHYSIQUE

Depuis près de 2000 ans, la citation de Juvénal « Mens sana in corpore sano » autrement dit « un esprit sain dans un corps sain » éveille à l’interconnexion entre le corps et l’esprit. Il importe donc de traiter conjointement ceux-ci pour retrouver l'homéostasie (Caractéristique d'un écosystème qui résiste aux changements/ perturbations et conserve un état d'équilibre).

Pour permettre au corps et à l’esprit de revenir à un état de détente fonctionnel,

il faudra agir simultanément sur votre :

PSYCHOLOGIQUE

Votre corps est composé de différents systèmes ou appareils (nerveux, digestif, endocrinien, etc.). Pour fonctionner correctement et se réparer votre organisme a besoin de matières premières (eau, nutriments, dioxygène, etc.), d’hormones (adrénaline, noradrénaline, etc.) et de neuromédiateurs (dopamine, sérotonine, etc.). Par ailleurs, le corps a besoin d’éliminer les déchets (dioxyde de carbone, déchets azotés, etc.) et les toxines (caféine, nicotine, alcool, etc.). Le corps est soumis en continu aux rythmes biologiques (signaux internes) et à l’environnement (signaux externes). Stress aigu et chronique peuvent dérégler les systèmes nerveux et endocrinien provoquant, entre autres, des troubles du sommeil, de la concentration, de la gestion des émotions et du comportement. En agissant sur la digestion et la respiration mais également sur l’environnement, il est possible de mieux fonctionner et d’apaiser les tensions nerveuses ou musculaires.

PSYCHIQUE

Les états d’alerte perturbent les fonctions cognitives telles que la concentration et la mémoire. Votre mental génère une réponse pathogène au travers de ruminations, de pensées envahissantes, d’un dérèglement de la gestion des émotions, de blocages, etc. Cette réponse inadaptée doit être déprogrammée et remplacée par une réponse nettement plus adaptée qui sera moins énergivore. Pour ce faire, il faut renforcer votre mental par un travail en profondeur sur les émotions dysfonctionnelles et les pensées parasitantes.